METANOÏA


JESUS-CHRIST, UN HOMME MYSTERIEUX

Depuis un certain temps j’étudie la vie de cet homme et à chaque fois, je reste sans mot si ce n’est peut-être une expression d’adoration. Je m’efforce à chaque fois que je médite sur sa vie et ses accomplissements de me téléporter dans son époque et parmi ses disciples pour pouvoir comprendre comment ils concevaient ce qu’ils voyaient tous les jour en marchant (suivant) cet homme-Dieu. Une fois encore mon cœur a voulu explosé en considérant combien grand et puissant est Jésus et aussi combien notre héritage demeure inexploité jusqu’à ce jour.
Il suffit de lire et méditer sur les évangiles pendant quelques jours pour que les écailles de vos yeux tombent et que vous entriez dans une ère de découverte pour chercher à comprendre et vivre combien profond sont les capacités de notre Dieu. Il est strictement impossible à un homme de lire les évangiles avec les yeux de l’esprit sans qu’une du surnaturelle monte dans son cœur et qu’un sentiment d’insatisfaction envahisse son esprit.
Marc 6 :7.13.30-52

Il envoie ses disciples prêcher et il leur donne l’autorité sur toutes les maladies et esprits impurs (ici on comprend déjà rapidement que jamais il n’envoie apporter l’évangile sans donner autorité sur les maladies et les esprits impurs ; s’il vous a envoyé, réclamez lui l’autorité), après que ses disciples soient rentrés, ils sont tellement éblouis par ce qu’ils ont vu qu’ils se pressent de tout lui raconter. Etant dans un lieu public, Jésus leur recommande de s’éloigner et trouver un lieu calme.
Ils prennent donc la mer pour aller dans un lieu désert, mais quelques personnes les virent de loin et de bouche à oreilles la nouvelle de là où ils allaient se rependit et tellement que cet homme avait bouleversé les vies des gens de son époques des foules le suivirent au point où il est dit qu’elles les précédèrent même au lieu où ils allaient. Ainsi, sans affiches ni banderoles  plus de 5000 personnes se réunirent en espérant écouter les paroles de vies qui sortiraient de sa bouche.
Sortant de la barque Jésus se rend compte qu’une croisade avait été organisée sans organisateur et qu’il y était invité comme orateur.

En enseignant, le temps passé et le soir commencer déjà à tomber. Ses disciples remplis de compassion lui firent remarquer que le peuple devrait avoir faim et que sur ce il fallait les renvoyer. Ses disciples étaient semblables à l’Eglise aujourd’hui, rempli de compassion mais incapable de changer la situation en apportant la solution.
Il leur répond : « donnez leur vous-même à manger » avec sarcasme ils répliquent : « irions nous acheter du pains pour 200 déniés ? ». Il faut noter que 200 déniés était la somme d’un salaire de 8 mois de travail pour leur genre de vie à l’époque. Ils voulaient donc juste dire à Jésus une phrase qui n’existe pas dans son dictionnaire à lui : « c’est impossible ». Il leur demanda combien de pains ils avaient (ce qui était en réalité leur nourriture à manger après leur retour de mission Marc 6 :31). Ils n’avaient que 5 pains et 2 poissons.
Après avoir fait assoir la foule, il prit les pains et les poissons et rendit simplement grâce et, de 5 et 2 en sortirent des milliers. !!!!!!!!!!!!What a crazy miracle !!!!!!!!!
Je ne m’imagine pas l’air qu’avaient les disciples en voyant ce qui se produisait. On ne sait si c’était d’un coup où au furent et à mesure que la multiplication se faisait. Mais tout ce que l’on sait ce qu’il venait de nourrir des milliers de personnes et en plus à satiété au point où ils ramenèrent 12 paniers pleins de pains et de poissons.
Après avoir demandé aux disciples de le précéder à Bethsaïda pendant que lui renverrait la foule, il alla sur la montagne pour prier. Wow ! Après un aussi grand miracle de quoi rendre fou, orgueilleux et arrogant certaines autres gens, lui la première chose à laquelle il pense c’est d’aller se prosterner devant la face de Dieu. C’est là le secret des grands.                   
La nuit ayant fini de prier, la barque et les disciples étaient déjà loin dans la mer. Je ne sais si c’est en esprit ou dans son corps mais il pu voir que les disciples avaient du mal à ramer parce que le vent leur était contraire.
Là encore ce qui est impossible pour l’homme ne lui pose aucun problème. Un pas après l’autre il marche sur les eaux de la mer ! Glorious ! Il avait repoussé les limites du naturel et avait rendu le surnaturel naturel. Il reste encore à se demander à quelle vitesse il avancer puisqu’il est écrit qu’il voulu les dépasser (Marc 6 :48b). Il devrait certainement avancer avec une grande vitesse comme Elie qui suivait le char d’Achab et le dépassa (1Rois 18 :46).
Comme si le miracle des pains ne suffisait pas pour intriguer les disciples voilà qu’ils le voient  marchant sur les eaux. Déjà qu’ils avaient du mal à digérer le miracle de multiplication qu’ils avaient vu (Marc 6 :52), peut-être même qu’ils en discuter encore et voilà que s’ajoute une autre variable à l’équation. Ils crurent même que c’était un fantôme avant de voir que c’était l’homme avec qui ils marchaient et mangeaient tous les jours.
De plus, si autre fois il avait eu besoin de parlait pour que le vent de la tempête se calme (ce qui était déjà trop fort), ici il ne parle même pas mais sa seule présence dans le bateau calme totalement le vent (Marc 6 :51).
Comment ne pas être constamment saisi de peur et d’étonnement quand on vit avec un homme de ce genre, un homme surnaturel. Il défiait les lois de la nature tous les jours simplement parce qu’il était celui qui les avait instituées.
Les physiciens, mathématiciens, médecins et astrologues de son époque devraient certainement être tournés en bourrique face à la grandeur des œuvres de ses mains. Il  a apporté en son temps plus de questions qu’il n’en a répondues. Ses fidèles disciples étaient tous les jours témoins des spectacles que leurs cerveaux de marin n’arriver toujours pas à filtrer.

JESUS-CHRIST, un homme mystérieux
Quand il entre dans un lieu
 Tout y devient merveilleux